Tout le bonheur du monde est sur le dos d’un cheval… plus précisément d’un haflinger

Leçons d’équitation, balades en calèche, promenades à cheval jusqu’à 2 000 m d’altitude – pour les amis des chevaux, Avelengo est le centre du monde

Les bruits de la nature, le claquement des sabots et une impression diffuse de liberté – c’est tout. En balade à cheval, nous découvrons d’abord des fermes blotties dans une nature idyllique et traversons des forêts de mélèzes en empruntant des chemins tracés par les racines ou bien pavés, menant à une clairière d’où nous apercevons le Picco Ivigna/Ifinger fièrement dressé dans le ciel. Nous sommes pratiquement arrivés à la Malga Wurz/Wurzer Alm qui domine Avelengo/Hafling à 1707 m d’altitude.

La vue panoramique est exceptionnelle et englobe les sommets du Sud-Tyrol/Südtirol, des Alpes de l’Ötztal et du massif de l’Ortles/Ortlergruppe aux cols Passo del Palade/Gampen et Passo della Mendola/Mendel. Que faut-il de plus pour se sentir heureux…

Selon un dicton bien connu, tout le bonheur du monde est sur le dos d’un cheval. Un habitant du Sud-Tyrol ajouterait certainement: sur le dos d’un haflinger. Robe alezan, crinière soyeuse blond clair et grands yeux au doux regard: le haflinger (avelignese en italien) est ici chez lui, cette race ayant son berceau dans les Alpes.

Depuis plus d’un siècle, ce fier quadrupède est l’un des emblèmes de la région du Monzoccolo/Tschögglberg, faisant aujourd’hui encore partie intégrante de la tradition et des coutumes locales. Le cheval haflinger n’est toutefois pas directement originaire d’Avelengo/Hafling mais de Sluderno/Schluderns, commune située dans les hauteurs du val Venosta/Vinschgau. Le premier haflinger est né en 1874 chez l’éleveur Josef Folie qui donna son nom au poulain: 249 FOLIE.

Aujourd’hui, la réputation de ces chevaux se démarquant par leur bon caractère et leur fiabilité a largement dépassé les frontières du pays. Très doux et peu rancunier, le haflinger est idéal pour s’initier à l’équitation. De plus sa vigueur et son bon équilibre en font le cheval de monte idéal pour les promenades dans la nature. Ce qui explique qu’à la ferme équestre Sulfner, située à Santa Caterina/St. Kathrein, Norbert prenne volontiers des haflingers pour les balades dans les environs.
1-reiten-in-hafling-tvhafling-frieder-blickle
2-reiten-in-hafling-frieder-blickle-tvhafling-4
L’origine du nom fait aujourd’hui encore l’objet d’interprétations les plus diverses. Autrefois, ce cheval de montagne très robuste et habitué au terrain accidenté était largement utilisé comme bête de somme, en particulier par les paysans et marchands d’Avelengo pour descendre les céréales dans la vallée et en remonter du vin.

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, de nombreux lieux n’étaient accessibles qu’à pied, en empruntant des sentiers muletiers, ou à cheval. À cette époque, le thermalisme a commencé à se développer à Merano/Meran, entraînant l’essor du tourisme. La clientèle aisée séjournant dans la ville commença à s’intéresser à ces chevaux lourdement chargés que les paysans d’Avelengo menaient le long des sentiers muletiers. C’est ainsi que le nom d’avelignese/haflinger s’est répandu.

Aujourd’hui, le haflinger est largement utilisé comme cheval de famille et de loisir et il est idéal pour les montagnes du Sud-Tyrol. Ainsi que pour le ski joëring (ski attelé) et pour les courses de galop qui se pratiquent de longue date dans la région alpine. Ces chevaux blonds dotés d’un excellent caractère ont conquis le cœur des habitants du Sud-Tyrol. Et celui de nombreux touristes!

Il y a 50 ans, le Sulfnerhof d’Avelengo a été la première ferme équestre à organiser des promenades sur haflingers. Sur la trentaine de chevaux que compte aujourd’hui la ferme, 17 sont utilisés pour la monte. Dont de nombreux haflingers. Parmi lesquels Franziska la brave, Lisa la dynamique, et Babsi et Vicky, les anciennes. Sans oublier Nelli, la préférée des enfants.

La sécurité joue un rôle essentiel dans les promenades organisées par Norbert: chaque participant doit démontrer au préalable qu’il sait monter à cheval. L’équitation s’apprend et ce n’est pas une sinécure. Norbert tient aussi à ce que les chevaux travaillent avec plaisir.

Le Sulfnerhof propose des leçons d’équitation pour enfants à partir de sept ans ainsi que des cours d’initiation et de perfectionnement. Également au programme: des promenades accompagnées. Les deux poneys Jonny et Lilli font la joie des tout-petits.

Les promenades en calèche sont elles aussi très demandées – à tout âge. L’été, on monte en calèche dans les alpages proches et l’hiver, les sorties permettent de découvrir la nature enneigée. Une expérience inoubliable.
Laissez vos amis participer ...
Partage les histoires sur ton profil et montre à tes amis les choses qui t’enthousiasment !