Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Törggelen au Sud-Tyrol
zurück

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Törggelen au Sud-Tyrol

À savoir avant d’aller au Törggelen : Comment trouver les meilleurs Buschenschänke (tavernes traditionnelles gérées par le viticulteur) et pourquoi il vaut mieux ne pas prévoir de rendez-vous important le lendemain.

Si vous passez vos vacances d’automne au Sud-Tyrol/Südtirol, le Törggelen est un rendez-vous incontournable. Ne pas y assister est aussi impensable que d’oublier la ciboulette dans les Speckknödel (quenelles aux lardons). Pendant tout le mois d’octobre et jusqu’à la mi-novembre, les Buschenschänke et les estaminets traditionnels du Sud-Tyrol servent des plats traditionnels: Gerstensuppe (soupe d’orge), Schlutzkrapfen (raviolis en demi-lune), Speck (lard), Kaminwurzen (saucisses fumées), Käse (fromage) et Bauernbrot (pain de campagne) ou bien Schlachtplatte (cochonnailles) avec Hauswurst (saucisse maison), Rippelen (travers de porc), Surfleisch (viande salée),G’selchtes (viande fumée) et Sauerkraut (choucroute). Bien entendu, tout est fait maison. Au dessert, beignets sucrés et Keschtn (châtaignes grillées). Et pour arroser le tout, du Sußer (jus de raisin n’ayant pas encore fermenté) et plus tard, du Nuier (vin nouveau).

Le Törggelen est une tradition ancestrale: autrefois, les paysans et les marchands de vin se rencontraient à l’automne, une fois le vin pressé, pour goûter le vin nouveau (vin bourru) et le Sußer. D’ailleurs le terme remonte à cette époque. On pourrait croire qu’il est dérivé du verbe torkeln (tituber après avoir trop bu)! En fait Törggelen vient du latin torquere qui signifie tordre/presser.

Cette coutume ancienne est désormais l’un des piliers de la culture sud-tyrolienne. Et si ces soirées sont si populaires, c’est bien entendu parce qu’on y mange (et boit) bien mais aussi en raison de leur ambiance particulière, marquée par une grande convivialité, le goût de la fête, la musique, la bonne humeur.
 
titel-mgm-trickytine-herbst-34
mgm-trickytine-herbst-70
Il n’existe pas de « mode d’emploi » idéal pour participer à un Törggelen réussi mais si vous tenez compte de ces sept préceptes, votre soirée demeurera une expérience inoubliable.

N° 1: Aller à deux à un Törggelen? C’est faisable. Mais c’est bien plus amusant en groupe d’une dizaine de personnes (ou plus). Il y a toujours une bonne anecdote à raconter.

N° 2: Aller chez un exploitant. Les exploitations regroupées sous le nom Törggelen am Ursprung (Törggelen traditionnel) et labellisées Roter Hahn (coq rouge) vous garantissent une soirée traditionnelle. Mais le Törggelen est possible partout où il y a des châtaigniers et où l’on cultive et produit du bon vin.

N° 3: Réservation impérative ! Même si vous y allez en semaine, sachez que le nombre de places est limité à cette période. Et il n’y a pas un Törggelen tous les jours.

N° 4: Laissez la voiture chez vous et venez à pied, avec vos amis. Ou comment faire une belle balade apéritive, aux couleurs de l’automne. Le repas n’en sera que plus délicieux!

N° 5: Côté savoir-vivre : pour le Törggelen, vous pouvez aussi manger avec les doigts. Du moins les Rippelen, Hauswürste et bien entendu les Keschtn. La règle de base est la suivante : manger et boire avec modération. Même si tout est succulent et que le Sußer est irrésistible, il vaut mieux ne pas en boire plus d’un litre… ce serait trop risqué. Pensez absolument à mettre un pantalon pas trop ajusté. Préférez une tenue dans laquelle vous vous sentez bien.

N° 6: Mettez également de bonnes chaussures et n’oubliez pas d’emporter une lampe de poche et une veste pour le chemin du retour. Vous pouvez tout aussi bien rentrer en taxi.

N° 7: Il vaut mieux ne pas prévoir de rendez-vous important le lendemain… le vin était peut-être encore meilleur que prévu. Et n’oubliez pas que nos délicieuses châtaignes ont des effets secondaires… « audibles »!
 
Les estaminets traditionnels